L’abbaye Saint Martin du Canigou est perchée sur les hauteurs du Massif du Canigou. Elle se situe, plus exactement, à Casteil, petit village de France dans les Pyrénées-Orientales.

Histoire de l’abbaye

Ce monastère bénédictin fut fondé au XIe siècle par Guilfred II, comte de Cerdagne et du Conflent. L’église a été consacrée en 1009. Des moines l’ont habité pendant plusieurs siècles avant de l’abandonner en 1783.

La restauration de cette abbaye Saint-Martin du Canigou débuta en 1902. En 1988, l’évêque de Perpignan a cherché une congrégation capable de conserver la vocation du monastère. Il a donc confié ce haut lieu de prières et de recueillement à la Communauté des Béatitudes.

L’ abbaye propose visite guidée, hébergement spirituel ainsi que des concerts et des activités liturgiques.

L’abbatiale

Elle est le résultat de la superposition de deux églises. On prie Saint Martin dans celle du haut et Sainte Marie dans celle du bas. Chacune d’elles comporte trois nefs et des éléments architecturaux intéressants.

Une petite chapelle constitue la quatrième abside de l’église supérieure. Elle a été prévue pour recevoir les reliques de Saint Gaudérique.

Une tour-porche de 19 m et un cloître entièrement rénové complètent les bâtiments principaux.

Retraite spirituelle et tourisme

La vocation de ce monument est d’abord religieuse. L’abbaye Saint-Martin reçoit des « chercheurs de Dieu », des personnes aspirant à la tranquillité. Des formules d’accueil de deux à six jours sont proposées. Les pèlerins sont ainsi immergés dans la vie sereine de la communauté.

En parallèle de la vocation spirituelle, l’aspect touristique a été développé. Il est ainsi possible de faire le tour de cette construction splendide accompagné d’un guide. Bien sûr, le respect des lieux et de leur sérénité est de mise.

Renseignements pratiques

Il faut compter une heure environ pour faire le trajet du Relais des Chartreuses à Casteil. Le reste du chemin se fait à pieds, l’accès en voiture étant interdit jusqu’au monastère.

A noter cependant, la montée pour y accéder est fort raide. Mais l’effort en vaut la peine. Une vue à couper le souffle s’offre aux plus courageux. L’ensemble de la construction est un pur joyau de l’architecture romane à immortaliser en photos.

Les visites, d’1 h environ, ne peuvent être effectuées librement. Elles commencent à heures fixes, il convient donc de vérifier les horaires avant. Elles se font en français. Un plan, existant en 11 langues, aidera les non-francophones dans leur découverte de ce site insolite.

abbaye Saint Martin du Canigou : site officiel :

Les autres sites à visiter

Château de Peyrepertuse en pays cathare, à Duilhac, Aude
Céret, l’art moderne y a son musée
Pirinexus, route à vélo de la Catalogne du Nord à Girona
Abbaye Saint Michel de Cuxa au Codalet, près de Prades
Prieuré de Serrabone à Boule d’Amont, commune de Serrabonne
Abbaye Sainte-Marie à Arles-sur-Tech, Pyrénées-Orientales
Eglise de Saint-Génis-des-Fontaines, pyrénées-orientales
Musée des instruments, le MúSIC se visite à Céret
Castelnou, village célèbre des Pyrénées-Orientales
Palais des Rois de Majorque, le tourisme à Perpignan
Fort de Bellegarde, Le Perthus et ses fortifications
Art moderne ou contemporain au musée à Saint-Cyprien
Cloître d’Elne, près de la cathédrale, en Roussillon
Musée Terrus à Elne, art moderne et contemporain
Chapelle Saint-Martin de Fenollar, Pyrénées-Orientales
Centre de sculpture romane Maître de Cabestany
Maison de l’Art Roman à Saint André, Pyrénées-Orientales
Forteresse de Salses-le-Château, Pyrénées-Orientales
Quéribus, château cathare de Cucugnan dans l’aude
Fort Lagarde à Prats-de-Mollo-la-Preste, Pyrénées-Orientales
Musée du liège de Maureillas-las-Illas, près de Céret
Musée centre européen de Préhistoire de Tautavel