L’abbaye Sainte Marie est un édifice religieux bénédictin au centre d’Arles-sur-Tech, dans les Pyrénées-Orientales. En Catalogne, elle représente le plus vieux monument carolingien.

Une architecture austère mais une décoration raffinée

La première abbatiale, datant de 778, a été détruite. Elle a été remplacée en 820 par la construction toujours en place actuellement.

L’intérieur de l’église offre une nef d’une hauteur imposante. Dix-sept mètres ne sont en effet pas courants dans l’art pré-roman. Une seconde caractéristique de l’endroit est son dépouillement. Plusieurs chapelles rendent hommage aux saints importants pour la région. Le Christ pantocrator décorant le portail illustre les prémices de la sculpture romane.

Le cloître, avec ses colonnes et ses moulures, se caractérise par son architecture gothique. C’est un spécimen remarquable en Catalogne. Il est dû à l’abbé Desbac à la fin du XIIIe siècle. Le marbre blanc provient de Céret. Marié avec la pierre de Gérone, il en fait un endroit unique. Le calme des lieux invite au recueillement et à la méditation.

Les reliques des Saints Abdon et Sennen

Un sarcophage se trouve à côté de l’église. Il est en marbre blanc et date du IVe siècle. Il a été choisi pour accueillir les reliques des Saints Abdon et Sennen. Il s’appelle la Sainte-Tombe.

Depuis l’arrivée de ses reliques, ce tombeau exsude de l’eau. Il continue à le faire même si les reliques ne s’y trouvent plus. Ce phénomène fut considéré comme miraculeux. Cette eau pure serait capable de guérir toutes les affections.

Longtemps inexpliqué, le mystère fut percé en 1961. Le couvercle du sarcophage est réalisé dans un marbre différent de celui des côtés. Les côtés sont étanches alors que la porosité du couvercle laisse passer la pluie. Cela explique pourquoi ce tombeau se remplit chaque année d’une part. Cela explique également la pureté de cette eau d’autre part.

A ne pas manquer

A 30 minutes du Relais des Chartreuses, l’abbaye d’Arles-sur-Tech propose des manifestations particulièrement intéressantes.

Il faut absolument prendre part à la procession des pénitents noirs. Elle a lieu, depuis l’an de Grâce 1465, chaque 30 juillet. Cette procession de la Rodella est le point d’orgue de la fête patronale. La roue entourée de cire d’abeille est offerte par Montbolo pour honorer un voeu ancien.

Les autres sites à visiter

Château de Peyrepertuse en pays cathare, à Duilhac, Aude
Céret, l’art moderne y a son musée
Pirinexus, route à vélo de la Catalogne du Nord à Girona
Abbaye Saint Martin du Canigou, près de Casteil
Abbaye Saint Michel de Cuxa au Codalet, près de Prades
Prieuré de Serrabone à Boule d’Amont, commune de Serrabonne
Eglise de Saint-Génis-des-Fontaines, pyrénées-orientales
Musée des instruments, le MúSIC se visite à Céret
Castelnou, village célèbre des Pyrénées-Orientales
Palais des Rois de Majorque, le tourisme à Perpignan
Fort de Bellegarde, Le Perthus et ses fortifications
Art moderne ou contemporain au musée à Saint-Cyprien
Cloître d’Elne, près de la cathédrale, en Roussillon
Musée Terrus à Elne, art moderne et contemporain
Chapelle Saint-Martin de Fenollar, Pyrénées-Orientales
Centre de sculpture romane Maître de Cabestany
Maison de l’Art Roman à Saint André, Pyrénées-Orientales
Forteresse de Salses-le-Château, Pyrénées-Orientales
Quéribus, château cathare de Cucugnan dans l’aude
Fort Lagarde à Prats-de-Mollo-la-Preste, Pyrénées-Orientales
Musée du liège de Maureillas-las-Illas, près de Céret
Musée centre européen de Préhistoire de Tautavel